9 mars 2018

Les hommes et les femmes trompent-ils pour les mêmes raisons ?

Même si certaines femmes trompent comme les hommes, les véritables raisons dans la majorité des cas de leurs égards ne sont pas les mêmes. Les hommes trompent souvent par pure pulsion ou rarement par insatisfaction vis-à-vis de sa campagne. Les femmes ont été longtemps privées de tromper. Elles sont plutôt guidées par le sentiment que par simple pulsion sexuelle.

Les premières catégories de femmes qui trompent

Il y a d’abord les femmes qui trompent comme un homme. Ce sont ces femmes volages, gourmandes et jouisseuses. Elles agissent par curiosité, par pulsion sexuelle. Elles trompent sans culpabilité puisqu’elles ne s’égarent pas vraiment. Elles ont conscience de ce qu’elles font. Elles partent pour satisfaire des besoins personnels et reviennent comme s’il n’y avait rien pour rejoindre leurs compagnons. Dans ces cas, les femmes peuvent être amoureuses ou pas. Cela n’a pas vraiment d’importance.

Les deuxièmes catégories de femmes qui trompent

Même si l’égalité de sexe a apporté un grand changement sur la société, la sexualité des femmes reste toujours dans l’affectivité et la conjugalité. La plupart de femmes qui trompent ressentent un sentiment pour leurs amants. Les femmes s’égarent donc à proprement dit. Elles doivent d’abord ressentir une insatisfaction, un manque dans leur couple qu’elles désirent compenser dans une autre relation. Finalement, elles peuvent décider de partir pour vivre enfin leur projection de ce qu’est une relation de couple parfaite.

Les femmes ne trompaient pas avant

Depuis des siècles et dans de nombreuses civilisations, les hommes sont autorisés d’adultère et non les femmes. C’était à cause de la procréation, de la filiation d’un côté et à cause des lois sur l’adultère de l’autre côté. Maintenant, la première raison est résolue par l’existence des moyens contraceptifs. La sexualité et la procréation sont dissociées de nos jours. La seconde raison est bafouée par la proclamation de l’égalité des sexes. Avant, au temps de Napoléon, les femmes qui commettent d’adultères sont sévèrement plus punies que les hommes. Ces derniers ne devaient simplement pas emmener leurs maitresses à leur foyer conjugal. La réforme de 1975 évoque l’égalité de traitement des femmes et des hommes en matière d’adultère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *